Une stratégie pour relancer la greffe d’organes

ALGER – 08 / 02 / 2015   Le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière a mis en oeuvre une stratégie pour la relance de la greffe d’organes notamment du rein, a indiqué, dimanche à Alger, le premier responsable du secteur, Abdelmalek Boudiaf.

« Il s’agit de relancer l’Agence nationale de la greffe d’organes, de tissus et des cellules, qui se fera dans les tous prochains jours, de la mise en place de registres nationaux des insuffisants rénaux, et la réorganisation ainsi que la réhabilitation des centres de référence », a souligné M. Boudiaf lors de la journée d’études sur la greffe rénale tenue à l’Institut national de santé public (INSP).

La stratégie mise ne oeuvre par le ministère, comprend également « la concrétisation du projet de la banque d’organes et l’élaboration des programmes de formation aux profit des praticiens des greffes, a-t-il dit appelant la corporation à faire la distinction entre « les chirurgiens et les transplanteurs ».

Boudiaf a plaidé pour la mise en place d’une feuille de route élaborée par l’ensemble des acteurs afin d’arriver à un objectif d’un nombre optimal de greffés dans les prochaines années, estimant qu’ »au vu des moyens dont dispose l’Algérie la situation de la greffe d’organes dont celle du rein n’est pas satisfaisante ».

Selon lui, il existe prés de 26.600 dialysés à travers le territoire nationale et 166 greffes ont été réalisées pour l’année 2014, soit 10 de plus que l’année qui l’a précédé, ce qui est qualifié par les spécialistes d’une progression lente alors que tous « les moyens nécessaires existent ».

Il a aussi mis l’accent sur l’importance d’introduire dans ce plan d’action la sensibilisation et la formation des donneurs, réitérant sa proposition de passer au stade des prélèvements d’organes sur les cadavres, donnant l’exemple des prélèvements sur les victimes des accidents de la routes.

Boudiaf a plaidé dans ce sens pour « l’organisation et la coordination entre les différents secteurs et les spécialistes dans ce domaines », exprimant son optimisme pour l’avenir de ces opérations durant l’année en cours puisque la « volonté et les moyens existent ».

Cette journée d’études s’inscrit dans le prolongement de la rencontre d’évaluation annuelle tenue la semaine dernière à Zeralda. Elle vise à concrétiser le programme établi et à arrêter ensemble la feuille de route à même de redonner un nouveau souffle à la greffe d’organes.

Le ministre de la Santé a considéré que le dossier de la greffe d’organes constitue l’un des grands chantiers engagés pour l’année 2015, d’autres suivront à l’instar de celui de la cardiologie prévu pour mars prochain et l’hospitalisation à domicile.  08 février 2015 – APS

Archives

juin 2024
D L M M J V S
« Juin    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

Participez au sondage

sondage